وقع في سجل الزوار
 
Remove ads from this guestbook - starting at just EUR2,50
Messages: 1 until 15 of 442.
Number of pages: 30
[1] 2 3 4 5 6 7Older
Feb
7
Bensaid med Nadjib
Merci Hakem pour votre accueil,j'étais toujours de la famille de ceux qui œuvrent un travail syndical sincère et réfléchit ... ON aura l'occasion de se parler et de se rencontrer inchallah..
Feb
7
HAKEM BACHIR
A NOTRE COLLEGUE BENSAID MOHAMED NADJIB DE BATNA
BIENVENUE DANS LA FAMILLE SNAPEST .
vive snapest et bonne chance
Feb
7
HAKEM BACHIR:
بقلوب مؤمنة بقضاء الله وقدره تلقت النقابة الوطنية المستقلة لأساتذة التعليم الثانوي والتقني نبأ وفاة

زميلنا ، الأستاذ : قادري عبد القادر

ثانوية تمنطيط – عضو المكتب

الولائي

المكلف بالتنظيم
وعلى إثر هذا المصاب بالجلل ،تتقدم النقابة الوطنية المستقلة لأساتذة التعليم الثانوي والتقني باسمى ايات التعازي وعظيم المواساة لعائلة الفقيد ،سائلين الله العالي القادير أن يتغمد الفقيد روحه برحمته الواسعة و أن يسكه في رحاب جناته ويمين عليه بالرضا والرضوان وأن يلهم الجميع جميل الصبر والسلوان. قال الله تعالى
إنا لله و إنا اليه راجعون
Feb
6
Bensaid Med Ndajib
Salutations syndicales,
C'est la première fois que j'utilise ce site (son livre d'or)...
Je me présente:
Mr Bensaid Med Nadjib , PES de maths a la wilaya de Batna(lycée Benboulaid),ex coordinateur de wilaya au CNAPEST,ex membre du bureau natinal du même syndicat,écarté depuis mars 2010 de ce bureau par des pratiques révolues,anti-démocratique et anti-syndicale...
Ayant démissionné dernièrement de ce syndicat,et comme je l'ai annoncé dans une lettre adressée aux collègues de la wilaya de Batna,je viens là annoncé mon adhésion au SNAPEST,et j'informe tout le monde et surtout les collègues de ma wilaya qu'une cellule du SNAPEST est deja active sur terrain ,et qui trés prochainement installée officiellement par le BN du SNAPEST...
Pour toutes information et contacts,visitez mon site personnel :

www.nadjiben.webs.com

Ceci on attendant le lancement très proche du site du SNAPEST de la Wilaya de Batna...SNAPESTAURES
Jan
23
جعــفري
ببـالغ الحزن والأسى تلقينا نبأ وفاة والد السيد : خـرصي مصطفـى
وإثـر هذا المصـاب الجلل الذي ألم بعائلـة الفقيد ، لا يسعنا إلا أن نتقدم
إلى أقاربـه وذويه بأصدق عبارات التعازي والمواساة سائلين المولى العلي القدير
لأن يتغمد روحه الطاهرة بواسع رحمته وأن يلهم ذويه الصبر والسلوان
إنــا لله وإنـا إليه راجعـون
Jan
19
REZKI AZEDDINE
Hier, c'était " la révolution des œillets " au Portugal sous la dictature de Salazar .Aujourd'hui , c'est "la révolution du jasmin" en Tunisie sous la dictature de Zinochet .
De ces deux révolutions , soyons fiers et que les pouvoirs publics algériens en prennent acte et tirent les conséquences avant qu'il ne soit trop tard.Il y va de leur responsabilité devant l'Histoire et dans l'Histoire.
Exigeons des pouvoirs publics:
1) La fin de l'harcèlement des syndicats réellement autonomes et des syndicalistes authentiques.
2)L'ouverture des champs politiques et médiatiques.
3)La fin de l'état d'urgence.
4) Libération immédiate et sans conditions des "émeutiers" du pain et de l'huile.
5) Démasquer et traduire en justice les intrus-émeutiers charges des sales besognes par des cercles obscurs.
6) Dissolution de l'APN toujours muette devant la détresse des algériens et éloquente devant les lois anti-sociales.
VIVE L'ALGÉRIE BELLE ET REBELLE
Jan
17
المنسق الجهوي للشرق
بقلوب خاشعة تلقينا نبأ وفاة المغفور له ..والد زميلنا مصطفى خرصي - عضو المكتب الوطني- وفي هذا المقام اتوجه بإسمي و بإسم جميع زملائي في ولايات الشرق الى زميلنا بأخلص التعازي ، راجين من المولي العلي القدير ان يتغمد روح الفقيد في واسع رحمته وان يلهم دويه الصبر والسلوان ..إنا لله وإنا أليه راجعون
Jan
16
HAKEM BACHIR:
تعزبة الأخ خرصي مصطفى عضو المكتب الوطني و عائلةه

إنا لله و إنا إليه راجعون ، تلقينا ببالغ من الأسى والحزن وفاة والد الأخ خرصي مصطفى عضو المكتب الوطني لسنابست و بهذا المصاب الجلل نتقدم الى الأخ مصطفى و إلى عائلته بالتعازي ونسأل الله أن يلهم ذويهم الصبر و السلوان
Jan
16
مناد بغدادي
بقلوب خاشعة تلقينا نبأ وفاة المغفور له ..والد زميلنا مصطفى خرصي - عضو المكتب الوطني- وفي هذا المقام نتوجه الى زميلنا بأخلص التعازي ، راجين من المولي العلي القدير ان يتغمد روح الفقيد في واسع رحمته ..إنا لله وإنا أليه راجعون
Jan
12
Djamal Benmerad Jour
Je n’en ai pas cru mes yeux lorsque j’ai lu sur une page d’un quotidien algérien du Net de samedi dernier où c’était écrit que 80% du sucre importé par l’Algérie était détenu par une seule personne. C’est incroyable et même inimaginable!!!

Pour voir un cas pareil, il faut remonter dans le temps et atterrir dans les pays de l’Amérique centrale des années 50 où dans chaque Etat, il y avait deux ou trois familles qui détenaient toutes les richesses du pays. Le comble de l’ironie est que le monopole de cette personne est à triple tranchant. Premièrement, il s’exerce sur une matière première de type denrée alimentaire qui est d’une première nécessité pour le peuple algérien. Secundo, c’est un monopole sur un produit importé et non pas fabriqué localement. Troisièmement, ce groupe qui exerce ce monopole est une entreprise à capital fermé au public, c’est-à-dire avec un seul actionnaire, le patron lui-même qui détient 100% du capital.

Dans tous les pays, qui exercent l’économie de marché, qu’ils soient développés ou en voie de développement, ce type de monopole est strictement interdit par les lois antitrust (les lois de la concurrence). Ces lois servent à protéger les citoyens consommateurs de ces pays. Par exemple, aux Etats-Unis d’Amérique, une infraction aux lois antitrust est passible d’une peine de prison allant jusqu’à 10 ans et d’une énorme pénalité allant parfois jusqu’à la mise en faillite de la compagnie qui a exercé ce monopole. Même lors de la fusion de deux compagnies que ce soit aux USA ou en Europe, ce sont toujours les autorités de la concurrence qui sont chargées de juger si la position de la nouvelle compagnie créée n’est pas d’un caractère monopoliste sur le marché avant de procéder à la validation de la fusion. Le cas des monopoles sur des denrées alimentaires détenus par une poignée de personnes en Algérie est unique au monde.

Dans les pays arabes, la plupart des gouvernements subventionnent les matières de première nécessité pour leurs peuples comme le blé, le café, le sucre, l’huile, etc. Les autres ont laissé le marché libre à la concurrence. Curieusement, la nouvelle loi de finances en Algérie qui était présentée comme une nouvelle approche économique tirant ses sources du patriotisme économique n’est autre que de la poudre aux yeux car non seulement, cette loi ne mentionne rien sur le phénomène des monopoles, donc les intérêts de cette personne et des autres sont préservés, mais le paradoxe est que cette loi, en réalité et sur le terrain, sert même à protéger les intérêts des monopolistes en instaurant toute une batterie de nouvelles lois visant à se barricader contre la concurrence étrangère et en instaurant un champ plein de marécages bureaucratiques destiné à décourager le petit importateur algérien.

Cette nouvelle loi de finances laisse le champ libre sans les barrières de la concurrence, a ce groupe et aux autres barons de l’importation pour s’enrichir davantage. Puisqu’on a droit au doute et dans ce contexte bien précis, on peut se poser maintenant des questions sur l’attitude glaciale du gouvernement algérien face à l’adhésion de l’Algérie à l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Pourquoi cette hésitation et cette crainte de l’OMC et pourquoi le gouvernement ne parle plus de cette adhésion et pourquoi aucune démarche n’a été faite depuis quelques années?
Une adhésion de l’Algérie à l’OMC cassera les monopoles de certains monopolistes.

source: Lexpression
Jan
8
HAKEM BACHIR
FELICITATION A LA WILAYA DE JIJEL QUI VIENT DE VOIR INSTALLE OFFICIELLEMENT SON BUREAU DE WILAYA AVEC LE RENOUVELLEMENT DE CONFIANCE AU COORDINATEUR MONSIEUR YAHI ET A SON EQUIPE
Jan
3
ROUANI el watan
Le taux de chômage de 10,2% est brandi par le gouvernement comme un trophée de guerre pour appuyer ses propres bilans des différentes politiques économiques et sociales qui se sont très peu traduites sur le terrain.

Quel crédit donner à un tel taux confronté à la réalité ? L’enquête de l’ONS, qui a donné ce résultat, a été faite durant la période de décembre 2008 à décembre 2009 et a concerné, selon les standards du Bureau international du travail (BIT), la dernière semaine de décembre. Publiée en novembre 2009, elle a été menée auprès de 15 132 ménages ordinaires répartis sur tout le territoire national. En théorie, l’Office national des statistiques se serait assidûment conformé aux critères du BIT qui considère, par exemple, que si une personne en âge de travailler, soit occupée au moment de l’enquête n’est pas considérée comme chômeur.

Une autre enquête, plus récente celle-là, serait en exploitation au niveau de l’ONS. Mais essayons de confronter les statistiques données par ce dernier à quelques autres indicateurs du marché de l’emploi et du taux de chômage dans notre pays. Comparons alors le chiffre de la population occupée qui est de 9,5 millions de personnes à celui du nombre des assurés sociaux qui est de 8 millions, ces données sont officielles, c’est le ministère du Travail et de la Sécurité sociale qui les a publiées. Entre les deux, le fossé est immense, d’autant plus que parmi les 8 millions d’assurés sociaux, on compte également les retraités, les étudiants, etc. Donc, si l’on faisait la soustraction, ce serait 1,5 million de personnes, sinon plus, qui seraient soit sans emploi ou non déclarées à la sécurité sociale. A bien comprendre, certains analystes et certaines données statistiques, basées sur les standards du Bureau international du travail, l’on considère que l’informel fait partie du lot à partir du moment que si durant la période de référence – on occupe un poste de travail, on n’est pas considéré comme chômeur.

Au-delà des lectures, au demeurant favorables pour ceux qui veulent enjoliver leur bilan, garnir les statistiques de l’ONS, force est de constater que la réalité est tout autre. Ce n’est pas les chiffres de l’Office national des statistiques que l’on cherche à tout prix à contredire, un exercice presque impossible, il faut d’autres sondages pour pouvoir le faire, mais c’est l’usage politique qu’on veut en faire tout en sachant qu’aucun organisme, de la taille de l’ONS soit-il, qui plus est n’est pas un organisme indépendant, ne peut répercuter la réalité telle qu’elle est. D’autant plus que le sondage, tous les spécialistes en la matière vous le diront, est techniquement à l’état primitif dans notre pays. Alors la réalité du chômage, on ne peut la mesurer et la quantifier que par l’incapacité du gouvernement à relancer l’économie nationale. L’emploi, le véritable ne peut se créer que par la création d’entreprises, chose dont les pouvoirs publics ont été incapables jusque-là. Preuve en est, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait annoncé que le secteur industriel ne contribue au produit intérieur brut, qu’à hauteur de 5%. Ce n’est un secret pour personne aujourd’hui que les dispositifs aidés (Ansej et CNAC, entre autres) n’ont pas donné les résultats qu’on attendait d’eux. Le problème ? Les banques sollicitées à adhérer à cette opération refusent souvent de prendre le risque malgré l’existence d’un fonds de garantie. Mais pas seulement. Il y a aussi le problème de la formation des porteurs de projets, de la difficulté à accompagner ces derniers et la viabilité de leur entreprise. Ainsi, à se fier aux statistiques de l’ONS, ce sont les jeunes qui souffrent le plus du chômage.

Ils peinent à trouver de l’emploi. Le chômage touche en effet 21,3% de jeunes âgés en 16 ans et 24 ans. Un problème d’insertion, dit-on. Dans la structure du chômage présentée par l’ONS, les catégories de chômeurs par sexe et tranche d’âge, on ne nous livre pas le nombre de jeunes Algériens dont l’âge varie en 16 et 24ans. Bien que cela ne prête pas à comparaison, un coup d’œil dans les chiffres présentés par le dernier recensement de la population et on verra, puisqu’on prétend que l’enquête de l’ONS est représentative, que le nombre de jeunes dans cette catégorie est de 7,864 millions. Ceux dont la tranche d’âge se situe entre 25 et 29 ans sont 3,541 millions. Le taux de chômage est pour cette catégorie de 16%. Cela à titre indicatif, bien sûr ! Avec tous les plans de relance qu’a connus le pays depuis quelques années et tout l’argent injecté, les jeunes Algériens auraient pu être mieux servis en emplois pérennes que par la précarité ! On aurait dû aussi leur épargner la manipulation des chiffres qui est visiblement devenue un enjeu. Des spécialistes mettent d’ailleurs en garde contre la perversion des chiffres. C’est un danger pour la simple raison que sans vraies données, l’on ne peut pas élaborer de véritables politiques de développement.
Dec
31
MOUSSA BELKHAL
L'inflation en baisse
par Salah C.
L'Office national des statistiques (ONS) a révélé hier que le rythme d'inflation annuel a été estimé à 4,2% en novembre dernier, alors qu'un mois auparavant, elle était de 4,4%. Cette tendance baissière est considérée par l'ONS comme relativement importante par rapport aux taux enregistrés les mois précédents (4,6% en septembre, 4,9% en août et 5,1% en juillet). Dans les détails, les prix à la consommation ont augmenté de 3,4% en novembre par rapport à la même période en 2009 et de 0,8% par rapport à octobre 2010. Les prix des biens alimentaires ont enregistré, durant le onzième mois de l'année et par rapport au même mois de 2009, une hausse de 2,66% due essentiellement à une augmentation de 6,47% des produits alimentaires industriels, notamment les sucres et produits sucrés (+23,52%), les huiles et graisses (+13,51%). Quant aux biens manufacturés, ils ont également connu une hausse de 4,71% et les services 2,86%. Par contre, ce sont les produits agricoles frais qui ont connu une baisse de 1,61%, note l'ONS. Par rapport à octobre, l'indice des prix à la consommation a enregistré en novembre dernier une variation de +0,8%. Les produits agricoles frais ont augmenté de 2,3%, traduisant un relèvement des prix de certains produits, notamment les fruits (6,7%) et les légumes (2,9%) et la pomme de terre (20,6%). A un degré moindre (+1,1%), la croissance des prix des produits alimentaires industriels s'explique par l'augmentation des prix des sucres et produits sucrés (7,4%) et celle des huiles et graisses (2,3%). Plus globalement et durant les 11 mois de l'année 2010, la variation de l'ensemble de ces produits, par rapport à la même période 2009, s'est établie à 4,02%. Les biens alimentaires se sont caractérisés par une variation de 4,51%, due à une hausse de 2,77% des produits agricoles frais, 5,99% des produits alimentaires industriels, 4% des biens manufacturés et 2,81% pour les services.

Cependant, les hausses les plus prononcées ont été enregistrées sur le sucre et produits sucrés (30,13%), les poissons frais (26,66%), les fruits frais (22,18%), les boissons non alcoolisées (17,02) et la viande bovine (10,42%). Aussi les ‘'produits de consommation du panier'', représentatifs de la consommation des ménages, ont enregistré des hausses plus importantes, notamment dans le groupe «alimentation-boissons non alcoolisées» (4,51%), meubles et articles d'ameublement (3,54%), «santé-hygiène corporelle»(2,79%), «habillement-chaussures» (2,68%), transports et communication (2,38%) et «logement et charges» avec 1,92%.
Dec
28
AOUS MOHAMED
تمنياتي بالشفاء العاجل الى والد خرصي مضطفى عصو المكتب الوطني للنقابة.اللهم اشفه و اشف جميع المرضى
Dec
28
amar pes
bonne annee 2011 à tous les enseignants d'algerie ,bonne route le snapest, j ai assiste à l installation du bureau de mila je suis emerveillé par le discours du coordinateur national , main dans la main nous vaincrons kaldi ,ben bouzid et consorts , les droits des pest seront arrachés vive l algerie
Remove ads from this guestbook - starting at just EUR2,50
Messages: 1 until 15 of 442.
Number of pages: 30
[1] 2 3 4 5 6 7Older
الأسم:
بريد الإلكتروني:
Message: